Clinique équine (Mayenne - 53)

Conseils

Les plaies du cheval

LES PLAIES DU CHEVAL

Les plaies du cheval peuvent être :

- Superficielles

- Profondes

- Récentes

- Anciennes

 

LES PLAIES SUPERFICIELLES 

- Atteinte de l’épiderme – soins locaux suffisantes

Ex : Cothivet, TAF Spray, Cyclo Spray, Alumisol

- Atteinte de l’épiderme et du derme – suture éventuelle, soins locaux (ex : Picri Baume) et antibiothérapie éventuelle

 

Cas particulier – membre coincé dans des barreaux ; nécrose cutanée et décollement 5 à 6 jours après

 

LES PLAIES PROFONDES

Examen initiale de la plaie :

- Lavage de la zone atteinte et de minimum 20 cm autour

- Tonte large

- Rasage éventuel des marges de la plaie

- Nettoyage (sans alcool ni solution antiseptique concentrée)

Examen des plans profonds :

- Cavité synoviales

- Tendons

- Muscles

- Os

 

Cas particuliers :

- Les plaies du poitrail et de la cage thoracique

- Le « clou de rue »

 

LES PLAIES SYNOVIALES

Structures plus souvent atteintes :

- Boulet

- Genou

- Jarret

- Gaine digitale

- Gaine de l’extenseur dorsale du doigt

Pour toute suspicion de contamination synoviale un diagnostic vétérinaire et de rigueur :

- Mise en place d’un traitement antibiotique

- Pansements

- Eventuel lavage de l’articulation ou de la gaine atteinte en chirurgie

 

LES ATTEINTES TENDINEUSES

- Tendon fléchisseur superficiel du doigt

- Tendon fléchisseur profond du doigt

- Ligament suspenseur du boulet

- Tendons extenseurs

 

Tendon fléchisseur superficiel du doigt

- Plaie en face palmaire/plantaire du canon

- Affaissement partiel du boulet en cas de rupture ou section complète

- Diagnostic échographique peut être nécessaire

 

Tendon fléchisseur profond du doigt 

- Lésion avec le superficiel au niveau du canon

- Lésion seul au niveau du pâturon

- Plaie en face palmaire/plantaire du canon ou du pâturon

- Affaissement partiel du boulet et perte du soutien du pied (la pince se soulève)

- Diagnostic échographique peut être nécessaire

 

Ligament suspenseur du boulet

- Corps (avec les tendons superficiel et profond)

- Branches

- Lésion d’une seule branche ou fracture d’un sésamoïde – soutient du boulet est maintenu

- Lésion des deux branches ou fracture des deux sésamoïdes ou lésion du corps – affaissement du boulet

- Lésion du ligament suspenseur du boulet et des tendons fléchisseurs – boulet en contact avec le sol

- Diagnostic échographique et/ou radiographique

Traitement

- Antibiotique

- Plâtre ou Robert-Jones pour aligner les corticales dorsales

Pronostique sportif compromis

 

Tendons extenseurs 

- Plaie de la face dorsale du canon

- Gêne temporaire – difficulté d’étendre le carpe ou le doigt

- Chevaux compensent rapidement

Traitement

- Antibiotique

- Pansements

Pronostic sportif bon

 

LES ATTEINTES OSSEUSE

- Fracture

- Atteinte périostée

 

Fracture

- Boiterie de fort grade

- Diagnostic radiographique

 

Atteinte périostées

- Suros – géstion à la fin de la cicatrisation 

- Sequestre osseux – possible gestion chirurgicale 3 à 4 semaines après le trauma

 

LES PLAIES DU POITRAIL ET DE LA CAGE THORACIQUE

Attention à la perforation de la paroi ou à la fracture des côtes

Possible pneumothorax unilatérale – troubles respiratoires

En cas de pneumothorax

- hospitalisation

- aspiration de l’air dans la cavité pleurale

- antibiotiques

 

LE CLOU DE RUE

Pénétration dans la partie caudale de la sole ou dans la fourchette d’un objet long et pointu

- Possible contamination de la bourse naviculaire

- Diagnostic radiographique nécessaire

- Si le clou est en place ne pas l’enlever 

Traitement

- Antibiotiques

- Eventuellement chirurgie

 

LES PLAIES RECENTES

- Superficielle

- Profonde

Fermeture par 1re intention – décision de suturer

- faible contamination (6 heures)

- pas de contusion

- pas de tension excessive

Profondes :

- Eviter les espaces morts (ex : mèche)

- Suture des plans plus profonds (exception : tendons)

Fermeture par 1re intention différée – suture 4 à 7 jours après, débridement nécessaire

Fermeture par 2ème intention – sans suture

- Pansement

- Antibiotique générale (et locale)

- Antiinflammatoires

 

PENSEMENTS

Adapter en fonction de la phase de cicatrisation

- Phase inflammatoire (entre 3 et 5 jours) sur une plaie potentiellement contaminée – bandage à l’eau javellisée (1 bouchon d’eau de javel par litre d’eau) type « wet to dry » ou à l’Animal Intex ou Animal Easy Care

- Début de granulation - pansement tous les jours avec Twydil Cutagel ND

- Granulation – pansement non adhérent tous les 2 jours ou plus en fonction de l’exsudat

Produit en contact : Picribaume ND ou Predniderm en fonction de la localisation et de l’évolution de la plaie

 

La granulation excessive, particulièrement sur les plaies de la partie distale des membres, est à craindre; dans ce cas : 

- Parage chirurgicale

- Pommade à base de corticoïdes sous pansement (Predniderm ND), puis à l’air libre (Cortavance ND)

Eviter les produits caustiques (Lotagen) – fibrose

 

- L’épithélialisation – produit cicatrisant sous-pansement ou à l’air libre

Ex : Picribaume Spray

Puis remise sous tension progressive.

 

Fonction des pansements :

- Comprime : limite les espaces morts, l’œdème, l’hémorragie

- Protège : action mécanique contre la contamination

- Favorise un environnement humide et chaud et assure un meilleur confort

- Absorbe l’exsudat (indicateur de la sécretion d’une plaie)

- Permet l’application d’un agent thérapeutique

 

Antibiothérapie

Adapter en fonction de la plaie :

- Plaie articulaire : association de Pénicilline et Gentamicine

- La mise en place d’un antibiotique critique est interdite sauf réalisation d’un prélèvement

- Plaies « simples » : Cortexiline ND ou Trimethoprime-sulfamide (Borgal, Avemix,…)

La consultation du vétérinaire reste nécessaire.

 

Attention ! Si le cheval n’est pas à jour de vaccins, pensez au Sérum Antitétanique !

 

GESTION DES HEMORRAGIES

En attendant le vétérinaire en cas d’hémorragie importante :

- mettre le cheval au calme (box ou abris)

- si possible, faire un pansement compressif

- si le pansement n’est pas possible, réaliser une compression à la main à l’aide d’un linge propre

 

A RETENIR

Les plaies les plus impressionnantes ne sont pas toujours les plus graves

Appeler immédiatement en cas :

- d’hémorragie importante

- de plaie d’une région articulaire (même peu importante)

- de plaie avec suppression d’appui

- de plaie dans la région des tendons

- de plaies profondes

Toujours essayer de favoriser la cicatrisation par 1re intention – suture possible entre les 6 et 12 heures

 

Les plaies du cheval - Présentation Power Point.ppt